Ma grande préoccupation du moment est l'enseignement, et je travaille à la création d'une école alternative, où l'art retrouverait sa juste place. 

Nos écoles sont vieilles : elles visent à produire des têtes (l'origine de cette idée date du siècle des lumières) ou des manoeuvres ( c'est une idée qui date de la révolution industrielle). Elles visent à faire tourner l'économie, alors que nous sommes incapable de prédire la situation économique de la semaine prochaine !

Il est temps de rouvrir nos coeurs, et de remettre notre culture en avant. Je suis sure que l'art est une valeur essentielle de notre humanité, qui ne peut plus être considéré comme une distraction ou un à-côté...